Dans le cadre de l'éducation citoyenne, l'association Civica initie un cycle de DEVOIR DE MEMOIRE.

Civica partenaire de l’exposition sur « Les travailleurs forcés portugais du III Reich »

Civica s’est naturellement associée à la première exposition qui aborde les portugais de toutes origines et les conditions quant à leur participation aux travaux forcés durant la deuxième guerre mondiale. 

 

Coordonnée par l’historien Fernando Rosas, l’exposition a été mise en place par l’équipe internationale de l’Institut d’Histoire Contemporaine de la Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’université Nouvelle de Lisbonne 
Inaugurée le vendredi 17 novembre au Centre Culturel de Belém, à Lisbonne, l’exposition « Les travailleurs forcés du III Reich », révèle l’existence de victimes portugaises dans le système de « travail forcé » du III Reich mais également celle de prisonniers de guerre portugais. Encore méconnue du public, la participation du Portugal et de leurs ressortissants déportés sont ici mis en avant.


Cette exposition se compose de photos et d’objets personnels indiquant le parcours individuel des portugais à travers la documentation des archives françaises et du « International Tracing Service » de l’Allemagne. D’après l’historien, « près de 400 portugais, peut être un peu plus » ont été confinés durant la deuxième guerre mondiale dans des camps de concentration, des prisons ou des « stalag » (camps de prisonniers de guerre), « il y a encore beaucoup a cherché » explique Fernando Rosas.

 

Paulo Marques, Président de Civica et des élu(e)s membres de Civica étaient présents. Une partie importante des élus d’origine portugaise sont de nationalité française, Maria de Jesus Carlos, membre de Civica – Déléguée Civica Essonne et Adjointe au Maire de Sainte Geneviève des bois explique « qu’ils ont eu dans leur manuels scolaires d’histoire une partie importante sur la Seconde guerre mondiale » c’est pourquoi « pour les enfants de Portugais nés en France, la mémoire de la deuxième guerre mondiale est célébrée tout les ans. Pour nous, les dates de commémorations tels que le 8 mai, le 27 mai, le 18 juin et les autres, ont tout leur sens ».


« L’exposition montre à travers un panel, la mobilisation des élus d’origine portugaise en France pour le devoir de mémoire et notamment le premier hommage pour les trois portugais qui ont intégrés le premier train des déportés sortie d’Angoulême pour le Camp de Concentration de Mauthausen, prés de Linzn en Asutralie » explique le Président de Civica et Adjoint au Maire à Aulnay-Sous-Bois, Paulo Marques. Suite à l’exposition, le Président de Civica a rencontré son Exe. Monsieur l'Ambassadeur d’Allemagne au Portugal, Ulrich Brandenburg avec le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Augusto Santos Silva et le responsable des travaux de recherche, Monsieur Fernando Rosas.


Vous pouvez visiter l’exposition jusqu’au 22 janvier 2018.

Civica partenaire de l’exposition sur « Les travailleurs forcés portugais du III Reich »

Civica s’est naturellement associée à la première exposition qui aborde les portugais de toutes origines et les conditions quant à leur participation aux travaux forcés durant la deuxième guerre mondiale. 

 

Coordonnée par l’historien Fernando Rosas, l’exposition a été mise en place par l’équipe internationale de l’Institut d’Histoire Contemporaine de la Faculté de Sciences Sociales et Humaines de l’université Nouvelle de Lisbonne 
Inaugurée le vendredi 17 novembre au Centre Culturel de Belém, à Lisbonne, l’exposition « Les travailleurs forcés du III Reich », révèle l’existence de victimes portugaises dans le système de « travail forcé » du III Reich mais également celle de prisonniers de guerre portugais. Encore méconnue du public, la participation du Portugal et de leurs ressortissants déportés sont ici mis en avant.


Cette exposition se compose de photos et d’objets personnels indiquant le parcours individuel des portugais à travers la documentation des archives françaises et du « International Tracing Service » de l’Allemagne. D’après l’historien, « près de 400 portugais, peut être un peu plus » ont été confinés durant la deuxième guerre mondiale dans des camps de concentration, des prisons ou des « stalag » (camps de prisonniers de guerre), « il y a encore beaucoup a cherché » explique Fernando Rosas.

 

Paulo Marques, Président de Civica et des élu(e)s membres de Civica étaient présents. Une partie importante des élus d’origine portugaise sont de nationalité française, Maria de Jesus Carlos, membre de Civica – Déléguée Civica Essonne et Adjointe au Maire de Sainte Geneviève des bois explique « qu’ils ont eu dans leur manuels scolaires d’histoire une partie importante sur la Seconde guerre mondiale » c’est pourquoi « pour les enfants de Portugais nés en France, la mémoire de la deuxième guerre mondiale est célébrée tout les ans. Pour nous, les dates de commémorations tels que le 8 mai, le 27 mai, le 18 juin et les autres, ont tout leur sens ».


« L’exposition montre à travers un panel, la mobilisation des élus d’origine portugaise en France pour le devoir de mémoire et notamment le premier hommage pour les trois portugais qui ont intégrés le premier train des déportés sortie d’Angoulême pour le Camp de Concentration de Mauthausen, prés de Linzn en Asutralie » explique le Président de Civica et Adjoint au Maire à Aulnay-Sous-Bois, Paulo Marques. Suite à l’exposition, le Président de Civica a rencontré son Exe. Monsieur l'Ambassadeur d’Allemagne au Portugal, Ulrich Brandenburg avec le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Augusto Santos Silva et le responsable des travaux de recherche, Monsieur Fernando Rosas.


Vous pouvez visiter l’exposition jusqu’au 22 janvier 2018.

Le Commissaire européen, Carlos Moedas, en visite à Orléans.

Le mercredi 13 septembre 2017, le  Commissaire européen en charge de l’innovation, de la science et de la recherche, Monsieur Carlos Moedas était de visite à Orléans.

En présence de Madame Anne Besnier, Vice-présidente déléguée à l’enseignement supérieur et à la recherche au Conseil régional du Centre-Val de Loire, le Studium a eu l’honneur d’accueillir cette visite.

 

Une délégation d’élus d’origine portugaise a accompagné cette rencontre, dont Monsieur Carlos dos Reis, Maire honoraire de Saint Jean de la ruelle, conseiller des communautés portugaises et membre de Civica ainsi que le député, Carlos Gonçalves, Président du groupe d’amitié France-Portugal et le Vice-président de l’ANAFRE (Association des communes au Portugal) Monsieur Armando Vieira ainsi que Monsieur Paulo Marques, Président de Civica.

 

Durant les échanges, Monsieur Moedas a rappelé l’importance de l’ouverture du monde, de l’internationalité et de l’innovation qui en découle.

 

Le Président de Civica s'est entretenu avec le Commissaire européen sur les coopérations d'éducation citoyenne en Europe et sur les opportunités de développement technologique  en faveur de la citoyenneté et de rapprochement entre les instances européennes et les citoyens.

 

L’occasion aussi d’échanger sur le devoir de mémoire en présentant au Commissaire Européen, le projet d’exposition de Civica  sur la Première Guerre Mondiale « De larmes et de boue ». Ceci afin de rappeler l’importance de la transmission aux futures générations et du partage d’informations entre les pays directement ou indirectement impliqués aux grandes guerres. Cette exposition permettra de sensibiliser les citoyens de la Péninsule Ibérique.

 

Le devoir de mémoire, une transmission de l’histoire pour tous

Depuis l’été, l’association Civica initie des actions de devoir de mémoire sur les deux grandes guerres mondiales (1ère guerre mondiale de 1914-1918 et la seconde guerre mondiale de 1939-1945). Ses actions consiste à divulgue, informer et partager sur ces grands événements, notamment en rappelant l’implication des pays du sud de l’Union Européenne lors de la première et deuxième guerre mondiale. Souvent méconnu du grand public, les participations de l’Espagne et du Portugal et de leurs ressortissants déportés sont mises à l’ordre du jour par Civica.

 

Les actions de devoir de mémoire ont été officiellement annoncées par Civica le 20 août 2017, à Angoulême, avec la présence des membres du bureau de l’association, lors des commémorations et hommages du premier train de déportés, tristement appeler, le train des 927 car il comprenait 437 femmes et enfants, et 490 hommes. C'est ainsi qu'a été nommé ce premier train de la mort qui pour la plupart étaient des républicains espagnols.

 

Le 20 août 1940, un train transportant environ 900 réfugiés espagnols (hommes, femmes et enfants) quitte la gare d’Angoulême dans l’après-midi pour le Reich. Après quatre jours de voyage, il atteint la gare de Mauthausen en Autriche. Là, seuls les hommes, y compris très jeunes, sont débarqués des wagons et immatriculés. Puis le train repart et, après maints détours, rejoint l’Espagne le 1er septembre 1940. Ce transport organisé moins de deux mois après la signature de l'armistice est le premier à quitter la France, et plus largement l’Europe occidentale, pour un camp de concentration nazi. Son histoire est demeurée longtemps méconnue, tant en France qu’en Espagne. Il a fallu attendre le 19 janvier 2008 pour qu’une stèle à la mémoire des Espagnols de ce convoi soit réalisée et inaugurée. 

 

Des universitaires portugais et français ayant découvert la présence de ressortissants portugais dans ce train ont sollicité Civica afin d’étendre les hommages aux Portugais également présent dans ce train. Une sollicitation pour laquelle l’association a répondu favorablement pour l’Éducation Citoyenne Européenne et le devoir de mémoire.

 

Dans cette démarche, Civica soutien les chercheurs des Universités de Lisbonne et de Paris 8. C’est pourquoi, Civica sera présent lors de l'exposition "les Portugais déportés du troisième Reich"  qui se tiendra, au Centre Culturel de Belém à Lisbonne, les 17 et 18 novembre prochain. L’inauguration se fera par le Premier Ministre du Portugal et un colloque Civica s'est associé à l'Ambassade de l’Allemagne au Portugal.

 

Pour les commémorations  du Centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, Civica prépare actuellement son projet d'exposition au Portugal  "De larmes et de boue",  une exposition en 3D de l'époque, très réaliste, avec des épisodes de vie des poilus dans les tranchées.  Civica souhaite  faire partager et découvrir, notamment aux plus jeunes générations, un pan de l'histoire malheureusement encore méconnu par la population ibérique.  Cette exposition verra le jour le dernier trimestre 2018 et sera ouverte au corps enseignant ainsi qu’au plus grand nombre d'écoliers ainsi qu’au grand public.

Découvrez le Civica Magazine n°19

Coordonnées

Civica
103 rue de Grenelle

75007 Paris

 

Tél.:

01.70.91.73.54

Port.:

06.37.25.45.89 

E-mail :

contact.civica@gmail.com

contact@civica.fr